PARCOURS ZACHEE – Témoignage d’une participante sarregueminoise !

Publié le


 

Paroissienne de  Sarreguemines j’ai participé en 2009/2010 à un groupe de partage, proposé par l’AFC, sur l’encyclique de Benoît XVI « Caritas in veritate » intéressant certes mais quelque peu loin de mes réalités quotidiennes. Comment mettre en pratique ?

Il a été proposé au groupe de continuer nos rencontres en faisant le « parcours Zachée » Le groupe s’est réajusté : des personnes sont parties, d’autres nous ont rejoint. C’est un groupe d’une douzaine de frères et sœurs qui s’est retrouvé 2 fois par mois de mars à juin et qui va poursuivre sa route de septembre à décembre 2011.

Le parcours comprend 2 parties, chacune comprend 4 thèmes :

            La boussole :

  • Thème 1 :       Acteurs de la création
  • Thème 2 :  Pour servir le bien commun
  • Thème 3 : Usage juste de notre propriété
  • Thème 4 : L’option préférentielle pour les pauvres

                                

            Le compas   :

  • Thème 1 :  Exercer l’autorité
  • Thème 2 : Participer à la communauté
  • Thème 3 : Unité et Liberté
  • Thème 4 : un art de vivre chrétien

                                 

 

C’est un parcours qui a pour objectif d’aider les chrétiens à vivre la doctrine sociale de l’Eglise dans la vie quotidienne. Il a été proposé dans la communauté de l’Emmanuel et 2 livres + CD servent de guide.

Nous abordons un thème par mois en 4 phases

Phase 1 : enseignement préparé par un binôme à partir du livre et de l’enseignement audio sur CD et retranscrit en power point

Phase 2 : les exercices proposés dans le livre pour nous aider à être attentif au thème dans notre réel phase « d’ingestion ».

Phase 3 : rencontre partage 2 à 3 semaines après l’enseignement nous pouvons nous partager nos difficultés, nos découvertes, nos questions…

Phase 4 : Nous poursuivons une séquence d’exercices pendant 1 à 2 semaines après la réunion-partage.  Il nous est souvent proposé de reprendre l’un ou l’autre exercice de la première séquence et d’approfondir notre réflexion et notre médiation du thème en nous appuyant sur une encyclique , une lettre de saint ou un temps d’adoration.

 

Nous avons donc 2 types de rencontres mensuelles  + un engagement quotidien pour prier et faire les  exercices proposés dans le livre  et prendre quelques notes.

            La 1ère réunion, comprenant l’enseignement, commence par un temps de prière, une action de grâce et une louange et se poursuit part la présentation proprement dite s’appuyant sur des diapos. Le groupe peut aussi interagir pendant cette présentation. Une  prière d’intercession  termine la soirée (1h 30 à 2 h)

            La seconde, consacrée au partage, commence également par un temps de prière mais se poursuit par  un partage fraternel  sur les découvertes faites par les exercices proposés (le groupe est divisé en 2) . Enfin nous prenons ensemble un temps d’intercession.

 

 

Nous sommes à la moitié du parcours et Gilbert m’a demandé de partager mes impressions. Une présentation était, il me semble, nécessaire.

 

La doctrine sociale de l’Eglise ?  Je ne m’y suis jamais intéressée. On a à la maison le Catéchisme de l’Eglise Catholique et quelques écrits du Bienheureux Jean-Paul II. J’ai soucis de l’amour de Dieu et des frères, la doctrine sociale c’était des choses compliquées. A travers le parcours Zachée ce sont des notions vues au travers de l’anthropologie chrétienne qui sont approfondies et, par les exercices, intégrées à ma vie, mes réalités, à ce que je suis  (le travail, le repos, le bien commun, le pauvre, le manque…) elles s’incorporent à la « pâte  de ma vie » La farine fait encore beaucoup de grumeaux mais au long des mois et années j’ai à avoir soucis de me laisser travailler pour assouplir et aérer la pâte humaine. A ce sujet je voudrais ajouter quelque chose d’essentiel c’est que mon désir, ma disponibilité sont importants mais je ne peux par mes propres forces  aboutir. J’ai plus à me laisser faire et demander la grâce du souffle du Saint Esprit. « Sans moi vous ne pouvez rien faire » Jésus LE Fils se reçoit de son Père c’est ce chemin que j’ai à emprunter.

Une grande richesse du parcours c’est tout l’aspect fraternel car il faut se sentir frères et sœurs pour être en confiance les uns avec les autres pour pouvoir se dire en simplicité, humilité, vérité. .J’ai beaucoup de reconnaissance envers chacun pour cela. Les exercices ont des retentissements très différents pour les uns et les autres et pouvoir ce partager nos découvertes, nos faiblesses, le travail de Dieu en nous, c’est très beau. Le temps de prière est important car il nous permet de nous rassembler, de nous accueillir au nom de quelqu’un de  plus grand que nous, au nom de Notre Père. Le groupe est riche de diversités professionnelles, sociales, d’engagements, de foi aussi notre unité c’est notre fraternité en Christ.

Je me réjouis de continuer notre parcours, découvrir de nouvelles pistes de transformation dans l’objectif d’être plus ajustée. La rencontre de Jésus avec Zachée vient bouleverser la vie de Zachée

et lui donne beaucoup de joie.

Suivre le parcours c’est aller à la rencontre du Christ en moi

Bernadette M

 

Si vous êtes intéressés à vous lancer dans un tel parcours : contacter Jean Pirnay sur son courriel : jean.pirnay@orange.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article