Un frère témoigne

Publié le

Je m’appelle frère Jean Baptiste, j’ai 24 ans, je suis originaire de la région lyonnaise. Depuis 5 ans, je suis consacré au sein de la fraternité des Missionnaires de l’Amour de Jésus[1]. Je suis actuellement en formation au Grand séminaire de Metz en vue d’être ordonné prêtre pour la Fraternité. Je suis l’aîné d’une famille catholique de 7 enfants. Mes parents viennent eux aussi de familles chrétiennes, mais de familles pas forcément pratiquantes. C’est quand ils se sont connus qu’ils ont découvert ensemble le Christ et le message de l’Église. J’ai donc été éduqué, tout naturellement, dans la foi catholique ; nous essayions de mettre Dieu au cœur de notre vie familiale.

 

C’est à l’âge de 7 ans que je pense avoir exprimé pour la première fois mon désir de me consacrer à Dieu. C’était au cours d’une retraite à laquelle participait ma famille. En effet, pendant une semaine, nous avons partagé une partie de la vie des moines. Je me souviens avoir été très marqué par leur mode de vie, une vie toute offerte à Dieu.  J’aurais donc dit au Père hôtelier que je désirais moi aussi devenir prêtre.  Et ce désir est resté profondément gravé au fond de moi, sans trop savoir à quoi cela m’engagerait. C’est la spontanéité de l’enfant émerveillé ....

 

Mais c’est réellement dans les débuts de mon adolescence que ce projet vocationnel a mûri. Pour des raisons professionnelles, ma famille s’est installée dans un petit village, à proximité d’une communauté religieuse. Au contact de ces jeunes religieux, que je rencontrais souvent par le catéchisme, les offices liturgiques, mais aussi dans les jeux ou le sport, j’ai compris que l’on pouvait très bien donner toute sa vie à Dieu et être heureux. Finalement, « vie consacrée » et « bonheur » ne sont peut être pas incompatibles... !

 

Toutefois, toute vocation chrétienne est un appel du Christ qui retentit dans le cœur d’un homme ou d’une femme. A titre personnel, j’ai entendu cet appel au cours d’une Vigile Pascale, où nous célébrons les merveilles de notre salut. Lors de cette nuit pascale j’ai fait une expérience forte de l’Amour de Dieu. Dans la célébration de la mort et la résurrection du Christ, je goûtais combien Dieu m’aimait. Ce soir là, je compris cette folie d’Amour de Dieu pour moi : « Car Dieu à tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle » (Jn 3, 16). Dans son inépuisable tendresse pour nous, Dieu donne gratuitement au monde son Fils. Et la seule chose qu’Il attend de nous en retour c’est une réponse d’amour filial. Un signe fort de cette rencontre personnelle avec ce Dieu d’Amour, c’était la joie qui débordait de mon cœur. Une joie non pas superficielle, mais une joie profonde, celle de l’enfant qui se sait aimé pour ce qu’il est. Ce soir là, je compris le sens profond de ma vocation. A l’image de mon Père, qui est Tout amour, je suis moi aussi appelé à Aimer. Je peux donc dire avec Ste Thérèse : « ma vocation c’est l’Amour ». Mais cet Amour de Dieu doit s’incarner dans un projet de vie. Ou bien je choisissais l’Amour de Dieu à travers l’amour d’un homme et d’une femme. Et c’est beau ! Ou bien je choisissais l’Amour de Dieu à travers l’amour de mes frères. Je choisis finalement le chemin de la vie consacrée, à la suite du Christ Pauvre, Chaste et Obéissant.

Aujourd’hui, à l’école de Van et de Thérèse je découvre de plus en plus à fond ma vocation d’enfant de Dieu. J’apprends quotidiennement à n’avoir jamais peur de Dieu puisqu’ Il est le Père tout aimant, un Père qui « ne sait qu'aimer et désirer être aimé en retour. » (Autobiographie de Van)

                                                      

 

                                                        Frère Jean-Baptiste      



[1] La Fraternité des Missionnaires de l’Amour de Jésus regroupe des prêtres diocésains, des familles et des consacrés pour participer à différentes initiatives en faveur de la Nouvelle Évangélisation. Elle reçoit sa spiritualité des écrits du frère Rédemptoriste vietnamien Marcel Van et de Sainte Thérèse de l’enfant Jésus. Elle est tournée plus spécialement vers les jeunes et les familles.

Publié dans Témoignages

Commenter cet article